Yvette Le Roux

 

 

Membre fondateur du Cercle, Madame Yvette Le Roux en fut successivement la Secrétaire puis la Présidente. Bénévole infatiguable, elle a fait du Cercle Littéraire Proustien de Cabourg-Balbec ce qu'il est aujourd'hui.

Yvette le Roux par Evelyne Bloch-Dano


Qui ne l'a pas connue ne peut imaginer la personnalité hors pair d' Yvette Le Roux. Toujours droite malgré la canne sur laquelle elle s'appuyait, stoïque malgré les douleurs qui souvent l'assaillaient, souriante mais déterminée, elle était à la fois dévouée et résolue, entreprenante et prudente. Vaillante et courageuse, surtout. Je l'ai rencontrée pour la première fois alors qu'elle s'occupait encore du Salon du Livre de Cabourg. Nous avons tout de suite sympathisé, et depuis cette date, à chaque fois que je participais au Salon, elle se tenait à mes côtés derrière la table, attirant à moi les lecteurs. Nous nous amusions beaucoup : " On se comprend toutes les deux ! " me disait-elle avec un clin d'oeil. Elle avait mis son énergie, son sens de l'organisation, sa disponibilité au service du Cercle littéraire proustien. Secrétaire, puis Présidente, elle gérait tout, aidée dans sa tâche par son époux Guy, infatigable, et par Laurent Fraisse qui la secondait discrètement. Du menu aux invitations, des plans de table au minutage précis des allocutions, Yvette, comme tous les perfectionnistes, se souciait du moindre détail, non sans parfois inquiétude ou même angoisse. C'est ce qui la rendait si touchante.  Élégante, souriante, elle savait à la fois composer avec les autres, et dire ou faire sentir ce qu'elle avait sur le cœur quand elle l'estimait nécessaire. Quand Madame Le Roux n'était pas contente, ça se voyait ! Mais son autorité cachait une grande sensibilité, peut-être une certaine vulnérabilité, et, dans certaines circonstances,  je l'ai vue émue ou même bouleversée.
C'est peu dire qu'elle va nous manquer : elle nous manque déjà. La meilleure façon de lui témoigner notre reconnaissance, c'est de continuer à faire exister le Cercle - qu'elle aimait, organisait, animait. Un regard sur les programmes des années passées suffit à nous mesurer la tâche !
Madame la Présidente, chère Yvette, nous ne vous oublierons pas.

Evelyne Bloch-Dano

(Présidente du jury du Prix du Cercle littéraire proustien de Cabourg-Balbec)